L’esthéticienne, cette sadique devant l’éternel

Marion 24 février 2012 54
L’esthéticienne, cette sadique devant l’éternel

Epilation. Le mot est lâché. La tarte à la crème, le marronnier de l’été. Partout où l’on vous parlera d’épilation, on vous dira que le rasoir c’est très mal, que l’épilateur casse les poils, que la crème créée des allergies, que la cire c’est très bien, et que le laser c’est le Graal. Comme tout le monde est déjà au courant, on peut aussi noter que dans la vie d’une femme, il n’y a pas une méthode d’épilation mais plusieurs, chacune s’adaptant à une période de notre vie avec un résultat plus ou moins heureux.

 A 14 ans, pour mes premières piscines entre copines, quand je lorgnais sur le mec de terminale, je piquais en douce le Bic de Papa, avec un succès très relatif si on compte le nombre de coupures que j’ai pu me faire. Le pire étant à la plage, une coupure à vif étant toujours très agréable avec du sel.

 J’ai aussi testé la crème, très peu efficace et à l’odeur effroyable, de toute façon, on se retrouve toujours à fignoler au rasoir. J’ai eu en cadeau un épilateur, et entre mes cris quand je l’ai essayé, et le manque de courage certain à s’en servir régulièrement, je n’en garde aucun souvenir très heureux. J’ai essayé la cire avec mes blanches mains, j’en ai foutu partout dans la salle de bain, j’ai fait n’importe quoi, j’ai cassé à la racine au lieu d’arracher, j’ai donc vite abandonné.

 J’ai longtemps envié ces créatures mythologiques, les asiatiques et la plupart des blondes qui nous disent d’un air détaché, limite narquois : « Moi le rasoir ? C’est une fois par semaine grand max, et la repousse est toute douce ». Moi ? Le rasoir ? ça me fait ressembler au hérisson de la pub, un hérisson qui se serait battu dans les ronces, virgule, connasse.

Tout ça pour vous dire qu’un jour je me suis résolue à faire appel à une professionnelle du poil, quelqu’un dont c’est le métier, qui pourrait s’occuper à ma place de ce moment délicat contre monnaie sonnante et trébuchante. Car oui, je l’avoue, j’ai beau écrire sur Poils&Capitons, la perspective de me faire jeter des pierres dans la rue « SALE HIPPIE LESBIENNE VA TE LAVER » en exhibant mon pelage au naturel sous une légère robe d’été tend à m’angoisser un poil.

Je suis sortie de mon premier rendez-vous rouge de confusion, endolorie et humiliée en me disant qu’il faudrait certainement maudir sur 7 générations ceux qui ont décidé qu’il fallait s’épiler.  Sans blague. Puis j’ai repensé à mon esthéticienne, à son air innocent, à sa façon concernée de m’écouter me plaindre de mon pelage : dans une idée folle, j’ai préféré m’apitoyer sur mon sort de velue plutôt qu’elle me dise de faire plus échancré.

 Quelle abnégation devant la douleur des autres ! Quel entrain à m’écouter me plaindre !

 Dans mon délire traumatique, j’avais trouvé la solution, mon esthéticienne était une sadique, et la seule chose qui l’avait empêchée de me torturer plus était mon auto apitoiement. Car il est temps de lever le voile, la vérité que le lobby des esthéticienne voudrait garder à jamais scellée dans la pièce à la table recouverte de papier : en institut on en entend des vertes et des pas mûres.

 Morceaux choisis, récupérés auprès d’une armée de courageuses victimes

 « Vos poils on dirait un hérisson hystérique ? »

 « Oh mais vous êtes en mode gorille aujourd’hui ! »

 « Mais ce sont des bambous ! »

 « Pour être italienne, vous êtes italienne ! »

 « On fait aussi les orteils ? »

 « Oh ! je vous ai fait un bleu. Ah non, trois.»

 « Ah c’est rigolo comment se tortillent vos doigts de pieds quand je tire sur la cire hihi »

 « Regardez, on voit bien les racines hein ! » en brandissant la bande sous le nez de l’innocente victime »

 « Non mais c’est quoi ça ? Je me fais mal aux épaules avec ces longs poils ! » devant une repousse qui n’avait que trop duré.

« Si je désinfecte pas ma spatule, vous pourriez attraper un staphylocoque doré . C’est arrivé à une cliente, une fois. »

« Horrible votre maillot ! j’ai bossé au Portugal, mais j’ai jamais vu ça!  J’peux pas vous laisser comme ça! »

« Ah bah ça va faire mal. Il se peut même que toute la peau vienne avec et que vous saigniez  beaucoup. »

Et après ces séances, l’innocente victime ira payer, remerciant chaleureusement sa tortionnaire, lui promettant de revenir le mois suivant.

54 Comments »

  1. Steph 24 février 2012 at 10 h 07 min - Reply

    Contente de rester au rasoir, tien ! Au moins, j’ai toujours ma peau (sauf ici parce que je me suis coupée, et là, et là aussi… oh tien, je l’avais pas vu cette coupure là…)

  2. Tam 24 février 2012 at 10 h 10 min - Reply

    Ca ne fait que trois ans que je suis passée à l’épilation en institut, mais malgré ma fidélité, à chaque fois, tous les poils ne partent pas (double, triple ou quadruple repousse…).
    C’est horrible de sortir de l’institut, de caresser sa jambe en espérant une douceur et de n’avoir droit qu’à des imperfections. Et comme je suis italienne ET espagnole, bah, mais poils font pas semblant d’être noir :(

    • Marion 24 février 2012 at 10 h 19 min - Reply

      (Pareil ici, dans mes bras !)

  3. Emilie 24 février 2012 at 10 h 20 min - Reply

    Moi une connasse m’a dit de mes (jolis) poils pubiens : « c’est de la barbe d’homme ! »

    • Marion 24 février 2012 at 10 h 42 min - Reply

      Tu lui as pas répondu : « Je sais le cunnilingus leur fait moins peur comme ça… » ?

      :)

  4. ParisienneDiary 24 février 2012 at 10 h 27 min - Reply

    Alors je tiens à dénoncer une injustice, certes les asiatiques sont pratiquement imberbes (haha, je kiff mon mari tout doux) MAIS coté filles, le peu de poil qu’il y a, pousse à vitesse grand V surtout coté aisselle, donc chacun ses emmerdes :D
    Sinon moi ma moman m’a toujours dit « le rasoir tu oublieras » et m’a rapidement payé des scéances en institut, puis plus tard je me suis achetée des épilateurs et j’ai jamais quitté depuis.
    Je suppose que l’exposition à la douleur dès mon plus jeune age a résolument anihilé toute sensation de douleur …

    j’ai l’impression d’avoir raté un grand moment de solitude dans ma vie quand meme :b

  5. Flam 24 février 2012 at 10 h 29 min - Reply

    çe me fait l’effet « faut que j’aille faire des UV si je veux pas avoir l’air d’un fromage blanc sur la plage pendant mes vacances »
    limite s’il faudrait pas s’épiler avant d’aller chez l’esthéticienne quand on voit le genre de commentaires qu’elles font aux clientes xD

    • Marion 24 février 2012 at 10 h 33 min - Reply

      C’est aussi le même principe que de se sentir mal d’aller le cheveu décoiffé et gras chez le coiffeur…

  6. TruUffe 24 février 2012 at 13 h 00 min - Reply

    Oui ba tout ça me conforte dans mon boycott sans limite de ces harpies du poil ! Mon épilateur, ma pince à épiler et moi, on s’en sort très bien !
    Et puis de toute façon le vrai problème c’est ce connard de poil incarné, et ça, esthéticienne ou pas, chez moi c’est toujours la galère !
    (dixit une fille qui s’est retrouvé une fois à un mariage à cacher ses jambes sous la table tellement on avait l’impression que j’avais la gangrène !)

  7. Mélanie 24 février 2012 at 13 h 10 min - Reply

    Mon pédiatre, décelant très tôt une future pilosité étendue, a conseillé à ma mère de m’emmener dès ma puberté chez une esthéticienne.

    A mes 10/11 ans, j’étais donc déjà dans les mains d’une professionnelle et je ne peux que me souvenir avec émotion des premières séances de torture (si si si !) de l’époque (bah oui, éliminer 10 ans de poils, l’air de rien, ça pique un peu !)

    Depuis, j’ai changé d’esthéticienne (et ça fait plus de 10 ans qu’on se supporte), c’est ma copine, on se raconte nos potins lorsqu’on se voit… Je n’ai quasiment aucune douleur lors de l’épilation, quasiment plus de poils sur les cuisses, et je peux rester avec les jambes épilées pendant 1 mois (voire 1 mois et demi/2 mois en hiver !)

    Bon, l’épilation du maillot à la cire reste toujours aussi atroce, mais ça reste tellement doux par rapport aux quelques séances de laser que j’ai pu faire, sur cette même zone. Et ça repousse tellement moins vite que le rasoir que je m’y résous fermement à chaque fois.

    Bref, je ne peux qu’inciter tout le monde à opter pour la cire. ^^

  8. MilkaZen 24 février 2012 at 15 h 43 min - Reply

    Je me fait épiler depuis plus d’un an et à part après la toute première épilation, mes poils repoussent toujours aussi vite sans espoir de pouvoir espacer les séances :’(
    Ce qui me dégoûte, c’est une de mes collègues dont le poil repousse tout doucement (voir ne repousse pas) à tel point que l’esthéticienne lui a dit qu’au bout d’un an elle ne devrait quasiment plus avoir besoin de se faire épiler grrrr.
    Sinon j’ai eu droit au « on vous fait les pieds/orteils » et au « oops je vous ai fait un bleu ». J’ai aussi droit régulièrement pour les sourcils au « on vous fait le dessus aussi? » hum…

  9. Cha_matou 24 février 2012 at 16 h 20 min - Reply

    Jamais fait l’esthéticienne, ça m’évoque une visite chez le dentiste, à la différence que c’est même pas bon pour la santé :P Je me bats avec ma cire seule comme une grande.

    Mais là je ne m’épile plus les jambes depuis la fin des beaux jours, mon copain m’ayant solennellement déclaré qu’il s’en fichait. Et je crois bien que cet été je vais tenter la plage avec les jambes velues (pas les aisselles, faut pas déconner non plus) car après tout, j’ai toujours moins de poils que mon frère…

    Signée une féministe poilue hystérique :)

    • Marion 24 février 2012 at 16 h 41 min - Reply

      Clairement, je t’offre une tribune ici si tu te sens d’en parler.

  10. Pffff... 24 février 2012 at 16 h 39 min - Reply

    Il faut vraiment être complètement aliénée pour dépenser autant de temps et d’argent pour souffrir autant (si les mecs passaient autant de temps à s’épiler, ils ne dirigeraient certainement pas le monde comme c’est le cas…) . C’est un peu affligeant de lire tout ça sur des sites soi-disant féministes..
    Ohé les meufs, réveillez-vous ! Dans les années 70, les pornos montraient des chattes surpoilues et les mecs surkiffaient. En Allemagne, la moitié des filles s’épilent, les autres non, et tout le monde s’en fout. C’est une question de mode, pas une vérité intemporelle, et en tant que « féministes », vous feriez bien de vous demander si vous avez pas un rôle à jouer dans l’évolution des mentalités…
    Loin de moi de critiquer les filles qui s’épilent, aiment le faire et aiment être douce et glabre, mais qu’elles arrêtent de se plaindre ! Personne ne vous oblige ! Et si votre mec vous y oblige, vous feriez bien de vous poser des questions sur votre relation…

    • Marion 24 février 2012 at 16 h 46 min - Reply

      Ce qui est rigolo c’est que tu n’as donc lu ni l’article, ni le titre du site.

      Oui on s’épile, oui ça me fait chier de le faire car ça fait mal et c’est chiant (et non mon mec ne m’y oblige pas), et oui j’ai pas la moitié du courage requis pour assumer comme Charlotte au dessus de ne plus m’épiler – et sans doute pas le système pileux pour que ça soit discret et naturel, brune je suis, brune je resterai -, je sais également que ce n’est qu’une norme créée de toute pièces (coucou lis les articles en entier, ou au moins la description du site avant de venir faire « pff », d’ailleurs joli pseudo « pff ») ce qui ne m’empêche pas d’essayer d’en rigoler, quand même. Tu devrais essayer, c’est bien de rire de soi parfois.

    • Sarah Mone 29 février 2012 at 18 h 21 min - Reply

      Putain, y a des féministes ici ? Je me barre illico !

  11. Pffff... 24 février 2012 at 16 h 59 min - Reply

    Bien sûr que j’ai lu l’article et son titre… Je reformule : chacune est libre de faire ce qu’elle veut avec ses poils. Mais qu’elle ne vienne pas nous raconter à quel point c’est horrible; du point de vue des mecs (qui ont plus de bon sens que la majorité d’entre nous, apparemment), c’est tout bonnement incompréhensible.

    Et plus généralement, j’ai aussi lu la description du site, et je m’attendais justement à autre chose qu’un site empilant les articles de beauté … J’aurais pu trouver exactement le même article dans Be, Grazia, Cosmo ou Glamour; c’est pas une grosse prise de risque idéologique et éditoriale quand même, de s’exclamer que l’esthéticienne est une tortionnaire.

    Et non, je ne manque pas d’humour (ha tiens, le fameux argument des féministes qui manquent d’humour..), j’en ai juste marre d’entendre les filles se plaindre de choses dont elles sont responsables. C’est exactement ce dont vous parlez : le courage. Vous devriez essayer, c’est bien un poil de courage, parfois.

    • Marion 24 février 2012 at 17 h 30 min - Reply

      Tout d’abord, Poils&Capitons n’est pas féministe, certaines de l’équipe le revendiquent, d’autre non. Tu pourrais me répondre que toute femme devrait être féministe par essence, et je serai d’accord avec toi, mais je sais aussi qu’on ne peut forcer personne à militer et à adhérer à un discours qui l’agace bien plus sur la forme que sur le fond. Ici, on est pas militantes, on préfère essayer de parler des choses qui nous concernent (et oui forcément des choses qu’on a intégrées, la vie est mal faite, mais tout le monde ne peux pas être un champion de la déconstruction sociale comme ça d’un coup surtout quand on vise de s’adresser à une cible élargie) en essayant d’en rire.

      Ensuite, je viens de faire une rapide recherche google sur « elle + esthéticienne » et je viens de tomber sur l’éternelle liste qu’on connaît toutes, le fameux comparatif qui tombe tous les ans sur les méthodes d’épilation. Alors si tout le monde s’accorde à dire que les esthéticiennes sont des tortionnaires, on s’accorde d’abord à se demander comment le faire. Clairement on est pas là pour dire que s’épiler chez soi c’est mieux qu’en institut ou bien qu’il faut préférer la cire au rasoir. On s’en fout.

      On préfère rigoler du fait qu’on est suffisamment cinglée pour aller se torturer chaque mois pour un truc qui n’a pas de sens à la base. (et si c’est un sujet que les féminins traitent tant mieux, on ne va pas non plus tous les foutre au feu,).

      Et c’est bien gentil de dire aux femmes « ayez du courage ne vous épilez pas au lieu de vous plaindre » mais c’est remplacer une injonction par une autre, certes plus rationnelle et mieux fondée, mais c’est une injonction quand même. Alors très bien, on a pas à se plaindre car on s’impose quelque chose, mais se plaindre d’un truc c’est un premier pas vers son refus, si, si.

      Puis à titre personnel, pour avoir souffert toute mon adolescence de mon statut de brune plus ou moins typée, à gros sourcils et pelage résistant, je laisse celles qui ont les moyens et les épaules de pas se faire jeter des cailloux dans la rue et sur la plage (car c’est aussi de ça qu’on parle), celles au pelage doux et discret de commencer la lutte. Crois moi je serais typée nordique genre une grande Allemande au cheveux blonds), avec du duvet en guise de poils, je me poserai même pas la question et j’irai me faire faire des massages à la place de mes rendez-vous épilation. Il faut bien comprendre qu’on est pas toute égales face à ça et qu’on ne choisit pas non plus ses propres complexes.

      Puis je n’ai jamais dit que les féministes n’avaient pas d’humour, j’ai dit que ton commentaire n’avait pas d’humour, se prénommer « pfff » n’est pas vraiment la meilleure façon d’engager la conversation.

      Mais tu sais, dans le fond on est d’accord, c’est l’essentiel :)

  12. Pffff... 24 février 2012 at 17 h 51 min - Reply

    Ha ha bon ben si on est d’accord sur le fond, c’est tant mieux ! Je sais pas si se plaindre est la 1ère étape vers le refus, mais bon peut-être, autant voir le verre à moitié plein hein.

    Bon, et puis d’accord si poilsetcapitons n’est pas féministe (bon, dommage, ça changerait, mais là n’es pas le problème), du coup, ça change (un peu) la donne. Je disais juste que ton article présente la torture de l’esthéticienne comme un truc quasi obligatoire (= on ne se pose même pas de question quant à l’utilité de la chose). Voilà. Avec un peu d’énervement j’en conviens (et j’ai jamais d’idée pour les pseudo, toutes façons). Je ne suis malheureusement pas une grande allemande aux cheveux blonds, juste une petite brune bien brune.. Desfois je m’épile, desfois pas. Et y a pas si longtemps (et toute mon adolescence) je passais des heures à m’épiler, sans me poser de questions. Il a fallu que je rencontre un mec qui aime mon corps en entier, avec ses poils, pour envisager que peut-être la sexytude pouvait être différente.. Donc, voilà, on a toutes des gros stéréotypes bien intériorisés, et j’aurais trouvé intéressant, même sur un site pas féministe, de présenter des points de vus plus divers. Une prochaine fois peut-être !

    • Marion 24 février 2012 at 17 h 55 min - Reply

      Mais ça vient ! On commence juste, d’ailleurs, comme je l’ai dit à Charlotte, si tu veux nous raconter ton expérience je me ferai une joie de le mettre en ligne :) (ou de t’interviewer)

    • Sarah Mone 29 février 2012 at 18 h 24 min - Reply

      Ce qui est marrant c’est que tu ne vois l’épilation que comme un diktat de la mode.

      Ça ne t’es jamais venu à l’esprit que certaines peuvent trouver ça joli, fashionistas mises à part, certains mecs s’épilent aussi d’ailleurs et, surtout, plus hygiénique et agréable ?

  13. Pffff... 24 février 2012 at 18 h 21 min - Reply

    Mon expérience de hardie défenseuse du droit de chacune à s’épiler ou pas ? Hé hé ! Pourquoi pas; avec des questions en mode interview ça me semble plus simple, parce que sinon, raconter la vie de mes poils, je saurai pas trop comment commencer ;)

  14. Valentina 24 février 2012 at 23 h 46 min - Reply

    Bonsoir,
    En tant que vétérante du poil je tiens à vous parler de mon expérience.
    Alors j’ai commencé vers 12 13 ans avec l’eau oxygénée qui doit éclaircir le poils et donc le faire disparaître de la vue….
    Je suis d’origine portugaise la couleur n’est pas la seule caractéristique de mon poil… son épaisseur et sa longueur sont elles aussi caractéristiques fâcheuses (« mais c’est un vrai costume d’ours que vous avez là » dixit une sadique).
    Après ce bref mais inutile essaye je suis donc passée à l’inoxydable rasoir, sachez que mes capacités de barbier sont proches du zéro.
    J’ai donc pour mes 14 ans demandé à ma mère d’investir dans un épilateur sur les recommandations d’une fausse amie qui m’a certifiée que c’était sans douleur…..
    J’étais jeune et fougueuse j’ai commencé par le maillot, je m’en souviens encore et depuis l’épilateur prend la poussière.
    Dans un budget plus raisonnable je suis devenue une pro de la cire orientale, enfin le sol de la salle de bain a lui aussi bénéficié des biens faits de la cire.
    Plus tard j’ai enfin eu les moyens d’aller voir la mec du poil…… l’esthéticienne… que je ne savait pas encore sadique.
    Entre l’épilateur et la cire mal posée cette expérience, mais une promesse dans un ou deux ans je pourrais me passer de toute épilation. C’était au début de ce siècle…. chercher l’erreur.
    Bref je me suis fait une raison et je dés que je trouve une esthéticienne qui ne me fait pas des appels de sang montres (genre femme battu, impossible de me mettre en maillot après cette torture) et fait un travail pas trop douloureux je la garde !!!!
    Dans mes pires souvenir une sadique qui m’a fait des blues de la taille d’une main de basketteur, et pour s’excuser de son travaille bâclé dit « c’était une cire de mauvaise qualité qu’il fallait finir »
    Ah petit conseil qui vaux ce qu’il vaux.
    Pour celle qui ont de ses messieurs qui se hérissement car nous ne somme pas passées chez la sadique de service faute de temps, d’argent, temps de repousse trop court ou tout simplement pour ne pas avoir à souffrir trop souvent, moi je leur propose une épilation intégrale…… plus aucun m’a fait de commentaire après ça.

  15. PtiteNoli 25 février 2012 at 13 h 09 min - Reply

    Contente d’avoir mes trois malheureuses expériences et citations citées dans cet article qui ne décrit que trop bien l’enfer auquel on s’expose lorsqu’on va chez l’esthéticienne :D

    Je suis heureuse d’avoir mon chéri qui me fait très bien et très rapidement l’épilation du maillot. (Même s’il ne vaut mieux pas lui demander après une dispute, parce qu’il peut très vite devenir sadique.)
    Et sinon, pour les jambes, épilateur électrique si on a le temps. ^^

  16. Caro 25 février 2012 at 13 h 37 min - Reply

    Quand je lis ça… je souris et je me dis que j’ai raison de ne jamais y aller :)
    En meme temps j’ai bcp de chance car j’ai peu de poils :D et ils sont faciles à enlever donc hop rasoir :)

  17. Jo 25 février 2012 at 20 h 19 min - Reply

    Personnellement je ne fais que le maillot à la cire, le reste au rasoir et ça se passe bien !
    Et j’ai trouvé une esthéticienne qui est super cool, je passe toujours un bon moment au final, on discute ce qui fait que je pense moins « à la torture » ! Et à force, ça fait tout de même moins mal, le poil devient plus souple !!
    Mais à chaque fois, que je l’ai fais au rasoir, oui c’est plus pratique sans douleur, mais le jour d’après, je regrette, ça pique, ça gratte, c’est une horreur !
    Donc la cire c’est un petit quart d’heure pas super agréable, mais après c’est tellement tout doux que j’oublie tous ça !!

  18. Hugo 26 février 2012 at 14 h 23 min - Reply

    Bonjour tout le monde, et plus particulièrement Marion !

    Loin de moi l’idée de vouloir polémiquer encore sur cette pratique étrange consistant à s’arracher volontairement dans la souffrance des éléments de notre corps qui sont pourtant très utile (dans la régulation de la température interne par exemple), mais je voulais juste vous signaler que :

    1°) Beaucoup d’hommes ne sont pas dérangés par les poils sur le corps féminin. Et c’est mon cas par exemple. J’aime mes poils sur mon corps, pourquoi devrais-je trouver cela repoussant sur celui de l’être aimé, ou juste sur celui de quelqu’un à la plage ? Et pourtant je vous assure que je n’ai rien d’un hippie post soixante-huitard. (A vrai dire je suis même juriste :-/). Personnellement je commence à en avoir assez de cette société d’apparence qui pousse les gens à adopter des comportements sans queue ni tête (s’épiler, fumer, manger de la mauvaise bouffe…) mais c’est un autre débat.

    2°) Ma colocataire, une jolie brune aux yeux bleus, a toujours refusé de s’épiler, ce qui ne l’empêche d’avoir un succès fou auprès des hommes. En fait c’est même bien utile pour trier les hommes ouverts d’esprit de ceux qui, pour des raisons qu’ils n’arrivent même pas à s’expliquer clairement, refuseraient de sortir avec elle à cause de sa pilosité.

    Donc, je m’adresse à toutes les filles qui ont peur de franchir le pas : Il y a de l’espoir ! Des tas d’hommes se moquent bien de vos poils du moment que vous ayez quelque chose dans la tête ! Et, de même, des tas de filles, en refusant de se plier à cette norme, arrivent à avoir une vie amoureuse épanouie et ce sans aucune difficultés ! Alors, épilation ou pas, agissez avant tout en tant qu’être humain libre et soyez fières de vos choix !!!

    Hugo.

    • Cyn' 27 février 2012 at 10 h 29 min - Reply

      Je suis plutôt d’accord avec toi, à quelques point près… Quand t’as des poils tellement longs et épais sur les jambes que tu peux pas porter de collants ou de pantalons trop serrés sans que ça tire, ça gratte, ça gène, je crois que ça vaut le coup de souffrir un petit moment… Même constat pour les poils du maillot, avec certains sous vêtements… Autre point, quand tu as une prédisposition à sentir la transpiration au moindre petit coup de chaud, les poils sous les bras ça aide pas… Entre souffrir et puer, personnellement le choix est vite fait…

      • Pierregr 6 juin 2012 at 12 h 17 min - Reply

        « Autre point, quand tu as une prédisposition à sentir la transpiration au moindre petit coup de chaud, les poils sous les bras ça aide pas… Entre souffrir et puer, personnellement le choix est vite fait… »

        La pierre d’alun est une solution qui fonctionne pou 90% des gens. Moins de transpiration, plus aucune odeur, à condition de frotter chaque aisselle assez longtemps. Même quand il fait très chaud, je ne sens rien du tout, pareil pour ma femme.
        Par contre, j’ai souvent croisé des femmes glabres qui sentaient la transpiration, j’en conclus qu’on sent moins avec des poils qu’avec !

        • Marion 6 juin 2012 at 12 h 19 min - Reply

          En effet, par une obscure idée reçue tout le monde est persuadé que les poils c’est sale, et que ça retient la transpiration. Alors qu’en vrai, j’ai ouï dire que les poils sont conçus pour l’éliminer en favorisant son élimination. (d’ailleurs mon chat est recouvert de poils et ne sent pas la transpiration)

          • Pierregr 7 juin 2012 at 12 h 33 min -

            C’est exactement ça. En fait, les poils aux aisselles (et au pubis) sont une spécificité humaine. La plupart des singes n’en ont pas à cet endroit. D’où l’absurdité de dire à une femme qu’elle est une guenon parce qu’elle a des poils aux aisselles.
            Les poils agissent comme agent de dissipation de la transpiration. Sans poils, la transpiration dégouline sur le corps et provoque une élévation de la t° corporelle. Très dommageable pour les sportifs (femmes et hommes) qui pourtant, ont tous/toutes des aisselles glabres ! Il n’y a donc aucun médecin pour leur rappeler le ba-ba du fonctionnement du corps humain ?
            Les poils retiennent évidemment les odeurs mais c’est le cas des cheveux (qui sont des poils). Je n’ai pourtant jamais entendu une femme dire « je me rase le crâne car mes cheveux sentent la clope ou l’huile de friture ».

  19. Françoise 27 février 2012 at 18 h 12 min - Reply

    Je vais rester au rasoir parce que sans je suis pas douillet mais mon épiderme oui !!! Epilation des sourcils par exemple … j’ai pleuré comme une madeleine et à chaque fois je me suis retrouvée avec des yeux gonflés et rouges pendant 3 jours … c’est super pour draguer … j’ai abandonné les yeux quand j’avais 16 ans … et pour le reste, j’ai essayé l’épilateur en chantant de grands airs d’opéra … qui a pu inventer un engin de torture pareil ??? Pinochet ??? je reste aux rasoirs en faisant attention à ne pas me couper et j’y arrive !! Evidemment faut le faire assez souvent, je suis une vraie brune !! Je le fais dans le bain, jambes cuisses aisselles maillot intégral et franchement je ne changerai pas ma méthode sauf pour une épilation sous anesthésie …

    • Cyn' 28 février 2012 at 16 h 40 min - Reply

      Le maillot intégral au rasoir?! Et la repousse ça donne quoi?

  20. Françoise 28 février 2012 at 20 h 41 min - Reply

    Les première fois la repousse … ca piquait mais depuis le temps que je fais comme ca il n’y a plus de problème … je n’imagine même pas la cire à cet endroit là !!! Je refuse toute douleur donc …

  21. Daw 29 février 2012 at 15 h 45 min - Reply

    Ah bon ?
    Moi je n’ai jamais eu affaire à des esthéticiennes sadiques. Pour la plupart je les trouve sympas et attentives. Après c’est vrai que j’ai des poils qui partent vraiment bien (poils de rousssse, clairs, mais quand même un peu denses)

  22. Caro 1 mars 2012 at 8 h 13 min - Reply

    hey ben hey ben, je ne lis pas dans les commentaires de « poils ? j’avais oublié que j’en avais » !
    Alors au risque d’en faire baver plus d’une, moi j’ai lancé l’ultimatum tres vite a mon cher XY, une fois la parade nuptiale achevée, et le contrat de mariage signé, j’ai laissé champs libre a la libre expression de mes poils ….
    Ah bah oui, au debut il y’a quelques remarques masculines du genre « euhhhh, ben quand meme ma chérie… »
    Il a suffit d’une phrase « et bien epile toi la bite et je verrais apres »
    et voila, comment poils et autres veluseries ont repris leur place naturelle….
    Alors a vous les meufs : laissez vos poils vivrent leur vie, moi j’en suis des fois a me dire « ah bah oui, tiens, j’ai des poils! »…..monsieur ne vous aimera pas moins, et je vous garentie qu’ils arretent de pousser a un moment, pas moyen de tenter les locks pubiens !

    bon, evidement, ca c’est si vous avez deja le doudou, parce que sinon, ca risque d’etre un poil plus dur ;)

    • Aline 1 mars 2012 at 8 h 35 min - Reply

      Pourquoi plus dur ?
      Y’a un tas de mecs qui s’en foutent, même au premier rencard.
      Mais du coup ton plan c’est d’être d’une manière pour séduire un mec et d’être autrement une fois que tu l’as ferré ? Bon esprit…

  23. Caro 1 mars 2012 at 8 h 49 min - Reply

    oh lala, non non, je ne parle pas de lui faire un plan foireux, mais juste de se laisser vivre sans chi chi, parce que oui, je fais parti des femmes qui acceptent la brioche que monsieur chope et ses poils dans les oreilles qui commencent a pousser…et qu’en plus je l’aime toujours autant !
    Faut bien avouer que dans le mode « celibatairequicherchesonchéri », un remake de shreck n’est pas franchement engageant (a tord) pour la plupart des couillus, et que, comme dans tout notre monde, la jolie perle caché sous son look ou sa forme, n’est pas suffisemanent cherché…..
    Bref, juste pour dire qu’il y’a un moment où l’Ammmouuuuur ne voit plus les poils, que nous non plus, et que ca reste bien dommage qu’il faille encore que messieurs (ou le monde en generale, mais c’est un autre debat) se fie a notre jupe et notre sac a main pour se dire que ca vaut le coup de creuser un peu….

    • Aline 5 mars 2012 at 14 h 37 min - Reply

      Ca paraît logique de prendre spécialement soin de soi dans la phase de séduction. Ca peut passer par l’épilation ou par autre chose…

  24. Marie 2 mars 2012 at 10 h 21 min - Reply

    Je n’ai pas lu tous les commentaires et peut-être le mien sera redondant, mais qu’importe. Depuis que je suis en couple, je me mets moins la pression, c’est sûr et puis j’ai un ami qui ne me fait jamais de réflexion. Mais bon l’amour ça s’entretien et se laisser aller, très peu pour moi. Même si dès fois c’est tentant car c’est sans fin. Pour ma part, j’ai tout testé comme toutes les filles, avec vraiment plus ou moin de succès. Même l’épilation au laser qui vous laisse une odeur de poils de poulet grillés ou encore l’épilation électrique, qui vous vrille la peau et vous lâche une décharge qui vous crispe le mâchoire. Et oui j’ai du poil au menton comme on dit, m’enfin plus maintenant. J’ai trouvé ze solution, la lumière pulsée, pas celle des faux instituts, celle d’une machine à la maison, dont je tairai le nom, car mon but n’est pas de faire de la pub. C’est miraculeux (et cher). Quand je le raconte à des copines elles me disent ‘ah bon t’avais des poils là’, grr les menteuses ou les myopes! Alors les poils, sommes-nous les seules à les voir, ça dépend où ils se trouvent.

  25. Zée 5 mars 2012 at 14 h 24 min - Reply

    Pour avoir vécu en métropole et aux Antilles/Guyane, j’ai découvert que quand il fait chaud et humide, les poils repoussent plus vite … ce qui signifie une épilation toutes les 3 semaines (à la cire) contre toutes les 4 …
    Et avec le temps, et vu que mon esthéticienne préférée (une copine) n’est pas venue habiter avec moi en Guyane, j’ai appris à laisser pousser … mais pas trop quand même !
    Et oui, les mecs, on les emm*** s’ils sont pas contents, qu’ils se cassent ! On vit bien mieux sans eux ! (révolution personnelle du moment …)

  26. avalone59 5 mars 2012 at 19 h 22 min - Reply

    C’est là que je me dis que j’ai de la chance, non parce que je suis blonde et que je n’ai pas de poil (hé nan, j’ai la chance d’être brune, d’origine italienne, et d’avoir des poils « en bonne santé »), mais parce que mes esthéticiennes sont charmantes. Je dis « mes » parce que dans la boîte, elles sont plusieurs à travailler.
    J’ai vaguement tenté le rasoir, mais ma peau très sensible ne supporte pas, je saigne à mort, ce qui est très inélégant, vous en conviendrez. La crème a l’avantage d’avoir quasi le même résultat pour zéro douleur. L’ennui, c’est que ça repousse de suite. L’épilateur, je l’em***** ! Cet engin de malheur m’a torturée ignoblement, et l’effet glacé apaisant ou les micro-massages n’y changent rien. Du coup, la cire, même si la première bande est toujours douloureuse, c’est encore la meilleure solution. Enfin, la chaude ou l’orientale, parce que les bandes de cire froide vert-bleu, ça vaut pas un kopec (ou kopek, jamais su comment on écrivait ce mot). De là à aller chez l’esthéticienne, il n’y avait qu’un pas, vite franchi devant l’ampleur des contorsions à effectuer pour atteindre certains poils. Sauf que moi, elles sont très fortes mes esthéticiennes.
    Je n’ai jamais eu de bleu (pourtant je marque facilement), jamais eu de cire mal posée ou de mauvaise qualité, ni de maladroite qui m’aurait torturée. Et surtout, je n’ai jamais eu droit à une seule réflexion déplacée, et encore heureux parce qu’elles m’auraient entendue ! Certaines devraient prendre des cours de savoir-vivre et de professionnalisme. c’est inadmissible de sortir ce genre de réflexion à des clientes.
    Si vous habitez sur Lille, je vous passe l’adresse !

  27. Shoe 21 mars 2012 at 16 h 19 min - Reply

    Mais euh… Y’a pas l’option « célibataire ou en couple, je m’épile car ça me plait, à moi » ?
    Je suis peut être bizarre, allez savoir… Mais j’ai toujours préféré être épilée, même si personne ne verra ce travail de pro sous mon jeans.
    Et je confirme qu’au bout d’une dizaine d’années, la repousse est moindre, et ça, ça fait plaisir quand même quand on est une vraie brune !
    Alors moi je te soutiens, tortionnaire peut être, mais même si la mode revient à la fourrure intégrale (sigh.), je continuerai à me plaire à moi-même avant tout =)

  28. Quintin Haag 27 mars 2012 at 20 h 32 min - Reply

    Merci pour ce bel article !

  29. Otilia Lacefield 27 mars 2012 at 20 h 33 min - Reply

    Je suis plutôt d’accord avec vous :)

  30. Elhez 20 avril 2012 at 10 h 09 min - Reply

    En tant qu’esthéticienne, je tiens à venir rétablir ici notre droit de réponse à cet article : oui nous sommes sadiques. Comme ça vous serez confortables pour l’été.
    Le pire c’est qu’on enjoint nos clientes à revenir en leur disant que « ce moment pour s’occuper que d’elles » est essentiel pour leur bien-être, genre pense qu’à ta gueule pour une fois, alors qu’en fait la plupart sont sur la table pour en chier.
    Ceci dit, ça m’est déjà arrivé de faire un malaise parce que ma cliente avait bien trop mal et que je me suis vaguement sentie proche de mes aïeux viet congs, et ça m’est arrivé aussi de faire exprès encore plus mal parce qu’une pimbêche désagréable était venue avec un mètre ruban pour vérifier l’isocélité de son maillot sinon son mari voulait plus la lécher.
    L’épilation il faut pas la faire pour plaire au diktat sociétal, il faut la faire pour soi, parce que moins de poil, ça veut dire plus de peau, et donc plus de capteurs sensoriels érogènes à l’air libre. Les cunilinguées de l’épilation intégrale pourront en témoigner.
    Ma phrase préférée restera « dis donc, z’êtes pas chez Black et Decker ici, faudra voir à plus se laisser en friche pendant tout l’hiver »

    • Pierregr 6 juin 2012 at 12 h 20 min - Reply

      Je ne suis pas d’accord avec cette apologie de l’épilation.
      Pour celles qui ont une vie sexuelle, l’excuse, c’est le cunni. A croire qu’on leur en fait matin/midi et soir ! Les sensations seraient plus fortes. Elles sont différentes, certes, c’est normal car la zone est très sensible. Mais les poils servent à véhiculer des sensations justement car chaque poil est relié à un muscle érecteur, vecteur de sensations qui disparaît quand on rase/épile. Le fameux  » poil en bouche  » revient aussi, alors que pendant des millénaires, il n’a dérangé personne. Et d’ailleurs, pourquoi enlever les poils du pubis si ce ne sont que ceux autour de la vulve qui dérangent ? Tout ça me paraît fallacieux, c’est l’influence des films X et la pilophobie des médias puisqu’il est virtuellement impossible de voir une femme avec des poils dans les médias (à part sourcils et cheveux).
      Plus d’infos concernant la pilosité féminine sur mon site. 30 chapitres, l’équivalent de 100 pages A4, d’un point de vue féministe.

  31. Landraelle 20 avril 2012 at 13 h 15 min - Reply

    C’est marrant mais en lisant l’article (et les commentaires) la seule chose que j’ai eu effectivement envie de dire c’est que l’épilation du maillot doit servir à une chose : prendre davantage son pied pendant un cuni. Que celles qui n’y croient pas essaies, elle verront la différence dans le timing de l’orgasme.

  32. Marion 20 avril 2012 at 13 h 18 min - Reply

    Ca l’est si tu la supportes ton épilation, car si au bout de 2 jours, ça gratte, ça pique ou ça fait des boutons (oui ça arrive à des gens) car tu as une peau hypersensible ou une pilosité pénible, le timing de l’orgasme hein…

  33. Landraelle 22 avril 2012 at 10 h 23 min - Reply

    C’est pour ça que la solution du rasoir électrique peut être une option, pas de contact réel avec la peau donc pas de grattouilles ni de plaques qui font mal et font pas beau, un coup de crème, et même si l’entretien est beaucoup plus régulier, dans l’ensemble, pour les peau sensibles qui ne supportent pas grand chose, c’est assez idéal.

  34. sugarette 13 juin 2012 at 13 h 51 min - Reply

    Les poils je trouve ça moche, tout comme la cellulite. Alors je lutte moi aussi, mais si je vivais sur une planète entièrement féminine je pense que je le ferais aussi puisque je trouve ça moche et que j’aime me trouver plus jolie que laide. C’est même aussi par plaisir purement égoïste que je met du parfum sur mon pyjama snoopy avant de me coucher. Pour le plaisir de me sentir bon.
    Bref l’épilation ça fait mal, j’en convient, mais ça fait quand même moins mal quand on se le fait soi-même (c’est comme les guilis). Sauf que ça fout de la cire partout sur le lavabo, le carrelage, que tu te brûles quasi à chaque fois et qu’il faut être un peu acrobate pour atteindre certaines zones reculées… Mais quel bonheur après tous ces efforts quand t’as les jambes toutes douces. Par contre esthéticienne non! C’est des folles du bulbe, elles jubilent de voir notre tapis bulbeux sur leurs bandes ces sadiques!

  35. Jinou 3 juillet 2012 at 22 h 59 min - Reply

    Honnêtement vous êtes juste géniales ! Un peu de franchise c’est tellement rafraichissant ! Merci…

  36. raphael 10 juillet 2012 at 20 h 48 min - Reply

    Je trouve ça de plus en plus débile les gens qui s’érigent contre le diktat de l’épilation (qu’on pourrait transferer sur tous les diktats possible dans notre société).

    Il faudrait rappeler à ses mesdames qu’une norme est CONTINGENTE (qui est mais qui n’aurait pu ne pas être). Si la norme c’était de ne pas s’épiler, je suis sur que beaucoup de féministes s’épilerait. En voulant jouer les anticonformistes, vous n’êtres que des conformistes inversées.

    Autre chose qui m’a fait tiquer, le fait de croire que la norme de l’épilation a été crée de toute pièce. Koi koi koi. La légende des rédactrices modes qui se réuniraient en petit commités pour concevoir les normes esthétiques de demain c’est du flan. Bon ok j’ai la flemme de faire des recherches mais je suis sur qu’il y’a une histoire derrière cette pilophobie (vague souvenir d’égyptiennes s’épilant à l’époque des pyramides…)

    Bref, tout ça pour dire que vous dépensez beaucoup de temps pour pas grand chose pour lutter contre une norme contingente. Il en faut une, c’est celle ci. Point. Des opprimés et des chanceux il y en aura toujours.

    Ps: je remercie au passage le Saint Minceur d’avoir instaurer la norme du régime en ce bas monde occidental sinon je devrai me damner moi et ma morphologie de laitue à gagner un gramme!

Leave A Response »